Mercredi, 21 Février 2018
Accueil quotidien mutations opinions Décès de Jean Marie Benoît Bala, l’Evêque de BAFIA : Halte à la diversion

Décès de Jean Marie Benoît Bala, l’Evêque de BAFIA : Halte à la diversion

128
- Publicité -
Martin Oyono

La conférence épiscopale nationale du Cameroun au terme de son assemblée plénière extraordinaire du 13 juin, rend publique une déclaration. Celle-ci n’a pas manqué d’ébranler les chrétiens croyants du Cameroun et j’en suis même sûr la communauté des croyants musulmans. Faisant partie du peuple de Dieu, le cinquième point de cette déclaration en même temps qu’il m’interpelle, m’a profondément attristé. Il stipule et je cite « la mort tragique de Mgr Jean Marie Benoit BALA a choqué et bouleversé le peuple de Dieu, tous les camerounais et l’opinion internationale. Compte tenu des premiers constats, nous, évêques du Cameroun, affirmons que Mgr Jean Marie Benoit BALA ne s’est pas suicidé. Il a été brutalement assassiné, voilà un meurtre de plus et un de trop » fin de citation.

Je ne voudrai pas verser dans mon propos à lire la lettre de cet acte dans son enveloppe, lettre que nous révèleront certainement les différents éléments de preuves de ce qui est déploré par nos évêques.Ce que je voudrais relever ici ce sont les maux qui minent notre société qui depuis quelques décennies s’est versée résolument dans la banalisation de l’Etat et par conséquent la déconsidération des symboles de cet état.

A ceux qui l’ont oublié pour se tourner vers l’adoration des choses qui sont des abominations aux yeux de Dieu notre créateur qu’ils renient en secret et confessent en public en accomplissant le rituel de porter le livre des Saintes Ecritures, d’aller au culte les dimanches et de surcroit s’offrir la « grâce » de consommer la sainte scène, nous voulons rappeler que Dieu est Dieu. Nous voulons rappeler que l’église représente Dieu dans l’Etat, je parle de toute l’Eglise. Si donc on convient que l’église est Dieu qui représente cette nature divine céleste et sacrée, nous pouvons en conclure que les hommes de Dieu toutes chapelles confondues, mieux les Evêques, sont les serviteurs de Dieu et ses représentants dans la société.

Comparaison n’étant pas raison, il faut être vraiment déraisonnable pour considérer les autorités administratives des Régions, des Départements ou des Arrondissements dans leurs statuts de représentants de l’autorité de l’Etat et refuser d’accorder le même statut aux représentants de l’église qui forment pour les chrétiens le corps de Jésus Christ, fils de Dieu.

Comme les citoyens savent très bien qu’il existe des interdits d’où les lois et règlements qui régulent la vie en société et que leurs violations entraînent des conséquences physiques, matérielles ou morales pour le contrevenant, c’est ainsi que nous croyants, savons distinguer le « sacré » de l’ordinaire.

Le symbole que représente un Evêque est sacré et devrait être traité comme tel. C’est pourquoi, l’acte d’agression ou l’insulte que vous adressez à un homme de Dieu n’est plus seulement considéré comme une infraction sur le plan matériel, mais plus comme une profanation contre le « sacré ».

C’est en ayant conscience de cette dimension spirituelle que tout citoyen de cette nation devrait corriger son attitude et son comportement face à un Imam, un évêque, un prêtre, un pasteur, un prophète, un apôtre ou un évangéliste.

Ceci interpelle non seulement l’Etat, garant de la sécurité des personnes et des biens, mais aussi les individus et tout le peuple. Monseigneur Jean Marie Beloit BALA âgé de seulement 58 ans, investi par la plus haute autorité de l’église catholique et reconnu par l’Etat du Cameroun, que j’ai eu la grâce et l’honneur de connaître personnellement lors du séjour de la conférence épiscopale en 2011 dans ma circonscription serviteur de Dieu méritait-il de mourir dans des circonstances aussi troubles ? Je réponds NON !

J’interpelle donc une certaine presse à sensation qui voudrait ajouter au trouble qui habite déjà la communauté des croyants du Cameroun en faisant la diversion par des analyses fantaisistes sur une « supposée » division de l’église catholique sur le sort à réserver à la mort de l’Evêque de Bafia, d’attendre les résultats des enquêtes ouvertes pour élucider cet « assassinat ».

Jeter le flou en effet pour diviser l’opinion et surtout se mettre au service des réseaux qui n’aident pas à l’évolution positive de notre société est une activité hautement dangereuse porteuse des malédictions tirées des saintes écritures que j’ai choisies dans le livre de Deutéronome chapitres 27 et 28.

En effet dans Deutéronome 27 versets 24 et 25, il est écrit « Maudit soit celui qui frappe son prochain en secret ! Maudit soit celui qui reçoit un présent pour répandre le sang innocent ! » Parce que je crois à la puissance de la parole de Dieu qui surpasse toute justice, je déclare et je scelle à l’encontre des auteurs complices ou commanditaires de l’acte odieux qui a enlevé la vie à Mgr Jean Marie Benoit BALA la parole de Dieu ci-après :

  • Tu seras maudit dans la ville et seras maudit dans les champs;
  • Ta corbeille et ta huche seront maudites;
  • Le fruit de tes entrailles, le fruit de ton sol, les portes de ton gros et menu bétail toutes ces choses seront maudites;
  • Tu seras maudit à ton arrivée et tu seras maudit à ton départ;
  • Le seigneur enverra contre toi la malédiction, le trouble et la menace au milieu de toutes les entreprises que tu feras, jusqu’à ce que tu sois détruit, jusqu’à ce que tu périsses promptement à cause de la méchanceté de tes actions, qui t’aura porté à m’abandonner;
  • L’Eternel te frappera de consomption, de fièvre, d’inflammation, de chaleur brûlante de dessèchement, de jaunisse et de gangrène qui te poursuivront jusqu’à ce que tu périsses;
  • Le ciel sur ta tête sera d’airain et la terre sous toi de fer, ton cadavre sera la pâture de tous les oiseaux du ciel et des bêtes de la terre, il n’y aura personne pour les troubler;
  • L’Eternel te frappera de délire, d’aveuglement, d’égarement d’esprit et tu tâtonneras en plein midi, comme l’aveugle dans l’obscurité, tu n’auras point de succès dans des entreprises et tu seras tous les jours opprimé, dépouillé et il n’y aura personne pour venir à ton secours;
  • Dieu te frappera de furoncles malins sur les deux genoux et sur les deux cuisses dont tu ne pourras guérir, depuis la plante de ton pied jusqu’au sommet de ta tête;
  • Tous tes arbres et le fruit de ton sol, les insectes bruissants en prendront possession;
  • Oui, toutes ces malédictions viendront sur toi, elles te poursuivront et t’atteindront jusqu’à ce que tu aies été anéanti, parce que tu n’as pas écouté la voix de l’Eternel ton Dieu en gardant ses commandements et ses ordonnances qu’il t’a commandés;
  • Elles devront rester sur toi et sur ta descendance comme un signe et un présage pour des temps indéfinis.

 Jésus Christ

La parole de Dieu est puissante et elle agit, celles qui viennent d’être inscrites agiront à l’encontre de tous ceux qui sont mêlés de près ou de loin dans la disparition de Mgr Jean Marie Benoît BALA. Que l’Eglise, l’Assemblée des croyants et la famille de l’évêque disparu de Bafia se fortifient en Jésus Christ et que le Seigneur notre Dieu, l’Eternel des armées que nous servons, souverain du temps et de la mesure accompagne lui-même nos vœux par sa souveraine sentence et tout le peuple dira Amen !A lui toute la gloire et toute notre adoration au nom précieux de son fils Jésus Christ.

Hon. OYONO Martin

Chrétien croyant engagé

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP