Mercredi, 14 Novembre 2018
Accueil quotidien mutations education Examens officiels:dans les coulisses des délibérations

Examens officiels:dans les coulisses des délibérations

2774
- Publicité -
Délibérations

Selon des enseignants, le processus des déliberations est émaillé de diverses tactiques comme l’ajout de points aux candidats.

Par Mélanie Ambombo

Les délibérations sont un processus normal dans l’évaluation des candidats, affirment des enseignants. Pour mieux comprendre cette phase phare des évaluations officielles, l’enseignant de philosophie Thobie Emanuel Mbassi Ondoa s’explique. A en croire ce dernier «Les délibérations sont un jugement qu’on rend dans la phase des examens officiels. Elles consistent à déterminer les candidats qui y ont été admis». Cette étape constitue l’un des axes qui ponctuent les examens officiels. Elle est précédée des «jurys-témoins». Un autre enseignant déclare  qu’«il s’agit d’un lot de copies triées sur le volet dans toutes les matières pour déterminer les tendances sur le plan national».

Dans ces jurys-témoins chaque correcteur fait un rapport dans lequel il ajoute certaines appréciations sur le niveau de l’épreuve. Ces premières tendances sont envoyées à l’Office du baccalauréat pour le probatoire et le baccalauréat. Ils sont également  envoyés dans les inspections régionales de pédagogie. Pour ce dernier cas concerne les examens gérés par la Direction des examens et concours et de la certification (Decc). A la suite, se tient le conseil des examens, qui se charge de consulter les procès–verbaux des jurys-témoins et les rapports des correcteurs.

Modulations

Il est question de déterminer le nombre de points à ajouter aux candidats dans les épreuves qui auraient présenté certaines difficultés d’une part, et la moyenne qui, au terme de toutes ses modulations, sera retenue après délibérations, d’autre part. «Une chose est sûre : quand les délibérations commencent, on vous dit qu’il faut ajouter des points aux candidats, même quand les épreuves étaient faciles», renseigne un autre enseignant.

Après cette étape, la correction des copies se poursuit et à la fin, les délibérations commencent. «Prennent part à ce processus : le président et les membres du jury (nommés par décision ministérielle, Ndlr) et quelques correcteurs», explique Thobie Emanuel Mbassi Ondoua. Les candidats ayant obtenu la moyenne supérieure ou égale à 10/20 sont d’office déclarés admis, tandis que les autres passent par les «délibérations». «Quand on parle par exemple du baccalauréat qui a été délibéré à 06 de moyenne, cela veut dire qu’on a ajouté des points à un candidat ayant obtenu cette note. Après tous les ajouts prescrits par le conseil des examens, ledit élève se retrouve par exemple à 08/20.

Et si ce dernier a obtenu la moyenne dans les matières du premier groupe, on lui ajoute encore des points pour qu’il soit déclaré admis avec 10/20», explique une source ayant requis l’anonymat. «Il faut reconnaître que parfois, près de 60 à 80 points sont ajoutés aux candidats et paradoxalement, ça coïncide avec les années électorales, comme cela a été le cas en 2011 au baccalauréat, qui avait atteint 53,30% de réussite», souffle une autre source. On apprend alors qu’habituellement, les candidats admis avec 10.00/20 sont ceux à qui des points ont été ajoutés. Sauf que pour bénéficier de tous ces avantages, il est impératif d’avoir un livret scolaire.

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP