Dimanche, 19 Mai 2019
Accueil quotidien mutations societe Cyrille Rolande Bechon :Le Cameroun doit respecter ses obligations

Cyrille Rolande Bechon :Le Cameroun doit respecter ses obligations

341
- Publicité -

La directrice exécutive de l’Ong Nouveaux droits de l’Homme(Ndh) revient sur la contribution du pays  à la conférence des citoyens à Addis-Abeba.

Par Paulette Ndong 

La conférence des citoyens s’est tenue du 07 au 09 février à Addis-Abeba. De quoi avez-vous parlé?

Nous avons activement participé à la 8e conférence continentale des citoyens qui s’est tenue à Addis-Abeba en prélude au sommet de l’Union africaine (Ua). Durant 03 jours (07-09février), les leaders de la société civile du continent passent en revue le fonctionnement de l’Ua. L’idée étant à chaque fois de questionner la recevabilité des États, d’évaluer les politiques, la légitimité des décisions, etc. Tout ceci dans le but de faire entendre la voix des citoyens en ce moment où les intérêts des États et des dirigeants semblent primer sur les intérêts des citoyens et des populations en général. J’ai personnellement contribué sur la question de restriction de l’espace civique et la limitation drastique des libertés publiques sous le prétexte de la lutte contre le terrorisme. Toutes les recommandations issues de la conférence sont transmises aux instances de l’Ua et aux chefs d’Etat lors de la session. Ndh est membre de la coalition State of the Union  (SOTU). Cette dernière est une coalition des organisations qui s’intéresse au suivi de la mise en œuvre par les États des instruments légaux de l’Ua.

Pour le cas du Cameroun quelles recommandations avez-vous faites?

En ce qui concerne le Cameroun, nous avons traité de la situation des libertés publiques, de la crise anglophone et de la lutte contre le terrorisme. La principale recommandation était l’amendement de la loi de 2014 sur la répression des actes de terrorisme de manière à ce que la loi contre le terrorisme soit respectueuse des droits fondamentaux et des libertés publiques. La deuxième recommandation a été d’appeler le Cameroun à respecter ses obligations en vertu de la Charte africaine des droits de l’Homme et des peuples et de la Charte africaine de la démocratie, les élections et la gouvernance.  

Newsletter: Restez au courant de l'actualité

0

- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP