Vendredi, 19 Octobre 2018
Accueil quotidien mutations economie Crise économique:les 17 recommandations de la relance économique

Crise économique:les 17 recommandations de la relance économique

279
- Publicité -

Issues de la rencontre entre le Minepat et le patronat, elles visent à appuyer la résilience de l’économie du Cameroun.
Par Blaise Djouokep
Cinq sujets ont constitué le menu des échanges entre le ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat) Louis Paul Motaze, les 20 et 21 février derniers, durant les travaux avec les hommes d’affaires dans la capitale économique. Ce sont notamment la politique de sélection et d’accompagnement des champions nationaux par le gouvernement ; le programme économique pour l’année 2018 ; le guichet de financement des Petites et moyennes entreprises (Pme) ; l’accès au marché de l’Union européenne (Ue). Au cours de ces échanges, les hommes d’affaires ont exposé les problèmes qui bloquent la relance économique et qui pourraient ralentir la course vers la résilience de l’économie camerounaise.

Faisant lecture des recommandations, le directeur général de l’économie au Minepat, Isaac Tamba, s’est voulu clair lorsqu’il indiquait que les mécanismes d’intervention des partenaires techniques et financiers ne sont pas adaptés au financement des entreprises camerounaises. Il en est de même pour la faible visibilité dans les interventions des partenaires techniques et financiers (Ptf), qui est due à des mécanismes d’intervention spécifique à chacun de ces partenaires. La non-connaissance par les Pme de l’existence des lignes de crédit mises à leur disposition auprès de certaines banques et des Ptf ; la faible prévisibilité des politiques économiques et insécurité juridique dans les affaires ; la non-capacitation des Pme et Pmi à accéder aux différents guichets des crédits mis en place par les Ptf et les banques et la non-connaissance des offres de financement des Pme et Pmi, sont entre autres problèmes qui ont été débattus.

Pourtant, malgré ces problèmes, le nombre d’entreprises a doublé entre 2009 et 2016 « en raison surtout du nombre très important des Très petites entreprises (Tpe) », explique le directeur général de l’Economie au Minepat. Surtout que, poursuit-il, « Les Tpe et les Pme sont actives notamment dans le secteur du commerce, le secteur tertiaire ». Les opérateurs économiques dénoncent également la faible pénétration des marchés internationaux par les entreprises nationales. Il faut donc opérationnaliser l’Agence de promotion des exportations (Ape). Au terme des échanges, 17 recommandations ont été prises afin de résoudre chacun des 17 problèmes posés. Le délai de janvier 2019 a été arrêté pour la mise en œuvre de la plupart de ces recommandations qui devront permettre de donner un visage nouveau à l’économie camerounaise.

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP