Jeudi, 13 December 2018
Accueil quotidien mutations politique Crise anglophone : Akere Muna au Sed vendredi

Crise anglophone : Akere Muna au Sed vendredi

677
- Publicité -
Akere Muna

 

L’ancien Bâtonnier Akere Muna va déférer à une convocation du Secrétariat d’Etat à la défense chargé de la gendarmerie (Sed). 

Par Ludovic Amara

Le bâton pour l’un, la carotte pour l’autre. Après avoir fait Ama Tutu Muna membre de la Commission nationale pour la promotion du bilinguisme et du multiculturalisme, le pouvoir de Yaoundé sert une convocation à son frère aîné, Akere Muna, qui doit se présenter ce jour devant les enquêteurs du lieutenant-colonel Serge M. Kaole, chef du service central des recherches judiciaires à la gendarmerie nationale. Fortune diverse donc pour les deux cadets de la puissante famille Muna de la région du Nord-ouest. L’examen de la convocation adressée à l’avocat et homme politique, sous-couvert le Bâtonnier de l’Ordre des avocats, laisse entrevoir ce que pourrait être les griefs contre lui.

Tout d’abord, Akere Muna est de toute évidence sous le coup d’une enquête ouverte depuis peu au Secrétariat d’Etat à la défense, chargé de la gendarmerie (Sed). Car, sur ladite convocation, on peut lire : « faisant suite à l’enquête ouverte dans nos services contre maître Akere Muna, avocat au barreau du Cameroun… ». Ensuite, l’une des personnes mise en copie de la correspondance ne laisse que très peu de doute sur la suite à donner à cette affaire. Le « commissaire du gouvernement près le Tribunal militaire de Yaoundé », est en effet l’une des instances en ampliation. Ce qui laisse penser que cette juridiction militaire pourrait se saisir du dossier une fois Me Akere Muna passé devant les enquêteurs du Sed.

A titre de rappel, le Tribunal militaire, en plus d’être pleinement compétent pour connaitre à l’égard des militaires ou assimilés, des infractions spécifiquement militaires et de toutes natures commises par les militaires, cette juridiction peut également se saisir des infractions de civils liées notamment à l’atteinte à la sûreté de l’Etat, ou encore la subversion. Ce champ de compétence a été complété en 2014 par la loi portant répression des actes de terrorisme. Celle-ci dispose en effet en son article I, que « les infractions prévues par la [présente] loi relèvent de la compétence exclusive des juridictions militaires ».

Il faut noter que cette convocation intervient dans un contexte marqué par la crise anglophone, et d’arrestations des leaders et autres imminences grises du Consortium, le regroupement  des chefs de la contestation dans les régions du Sud-ouest et du Nord-ouest. Le 21 janvier dernier, Ayah Paul Abine avocat général près le Cour suprême et originaire du Sud-ouest, était arrêté par les éléments du Sed. Et le 16 mars dernier il est formellement accusé de « complicité et apologie du terrorisme et rébellion, sécession, propagation de fausses nouvelles ».

Akere Muna est l’un des huit enfants de Salomon Tandeng Muna, l’ancien président du Cameroun occidental (composé des deux régions anglophones) et vice-président de la République fédérale du Cameroun, avant d’être président de l’Assemblée nationale jusqu’en 1987. Cet ancien Bâtonnier est également l’un des frères d’une autre légende du Barreau camerounais : Bernard Muna, avocat émérite de renommée internationale. Ce dernier conduit le collectif d’avocats qui défend les leaders du Consortium,  et qui a décidé d’attraire l’Etat du Cameroun en justice pour « génocide » dans les régions anglophones. Dans son édition du 1er mars, le Journal panafricain Jeune Afrique le présente Akere Muna comme un potentiel challenger de Paul Biya à l’élection présidentiel de 2018.

Akere Muna répond au Sed

Dans une correspondance adressée, lundi 20 mars Secrétaire d’Etat à la défense (Sed) Jean Baptiste Bokam, Me Akere Muna dit accusé réception de la correspondance de la gendarmerie nationale. Il explique toutefois qu’il est attendu en Afrique du Sud pour une conférence internationale au cours de laquelle il doit prononcera un discours inaugural. Retour prévu demain. Il ajoute par ailleurs : dépendant de la disponibilité de monsieur le Bâtonnier, je me propose de me présenter auprès du service émetteur de la convocation le 24 mars à la même heure ».

 

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP