Mardi, 18 Septembre 2018
Accueil quotidien mutations societe Cotisations sociales:plus d’un milliard de Fcfa impayé à Kribi

Cotisations sociales:plus d’un milliard de Fcfa impayé à Kribi

234
- Publicité -

326 employeurs sur 465 que compte le centre de prévoyance sociale de la ville sont insolvables.

Par Lazare Kingue

Melvice Dione, journaliste d’expression anglaise dans une chaine de radio à Kribi, est
toujours inquiète de sa situation sociale. Depuis environ six ans, elle officie dans cette structure de communication.

Le promoteur est un homme politique connu de la cité balnéaire de la région du Sud. Mais aucun radis n’a été reversé dans son compte à la Caisse nationale de prévoyance sociale (Cnps). Pourtant, depuis cinq ans, elle a rempli les documents nécessaires qui lui ont fait obtenir un numéro de matricule social. Son cas n’est pas isolé. Dans une structure hôtelière de la ville de Kribi gérée par un autre homme politique célèbre, des employés se plaignent.

« J’ai déjà travaillé huit ans dans cet hôtel. Je m’étais battu pour obtenir par moi-même un matricule à la Cnps. Mais, j’ai été surpris de constater, il y a quelques mois, que mon compte est presque vide. Mon patron ne verse pas les cotisations et pourtant, à chaque paiement, un montant nous est prélevé au titre des cotisations à la Cnps », s’indigne cet employé.

C’est que, bien des responsables d’entreprises du département de l’Océan en général et de Kribi en particulier ne paient pas régulièrement les cotisations sociales de leurs
employés. Actuellement, la dette auprès du centre de prévoyance sociale de Kribi culmine à 1,163 milliards de Fcfa. Les entreprises logées dans l’arrondissement de
Kribi 1er à elles seules doivent plus de 800 millions de Fcfa. De source digne de foi, les élus locaux et les parlementaires, chefs d’entreprises dans la ville de Kribi, ont
plus de la moitié de ce montant à reverser à la Cnps.

Les structures gérées par les chefs traditionnels viennent en second rang avec un débit de plus de 167 millions de Fcfa. A ce triste tableau, s’ajoutent les collectivités territoriales décentralisées. Mercredi 19 juillet dernier, Bertrand Foe Ndono, nouveau
sous-préfet de l’arrondissement de Kribi 1er a été désagréablement surpris d’apprendre que 326 employeurs sur 465 que compte le centre de prévoyance sociale de Kribi sont insolvables.

De quoi lancer un cri d’alerte, car ceci constitue une gangrène pour la pension retraite des travailleurs. Et c’est sans compter les incidences sur le plan fiscal. Pour un expert fiscal de la place, cette insolvabilité constitue sur le plan pénal une sorte de détournement de deniers publics. Les contrevenants pourraient de ce fait être traduits en justice pour répondre de leurs actes.

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP