Mercredi, 14 Novembre 2018
Accueil quotidien mutations politique Conseil Constitutionnel:une résidence officielle pour Clément Atangana dans huit mois

Conseil Constitutionnel:une résidence officielle pour Clément Atangana dans huit mois

139
- Publicité -

Le Mindcaf lance un appel d’offres pour les travaux de construction de cette demeure et un appel à manifestation d’intérêt pour la maîtrise d’œuvre.
Par Lucien Bodo
Le président du Conseil constitutionnel (Pcc) camerounais ne sera bientôt plus un « sans-abri ». Un avis d’appel d’offres national a en effet été lancé le 12 octobre dernier et publié hier 23 octobre dans le quotidien Cameroon tribune, par le ministre des Domaines, du Cadastre et des affaires foncières (Mindcaf) Jacqueline Koung A Bessike ; lequel porte sur la construction, au quartier Bastos à Yaoundé, de la résidence professionnelle de Clément Atangana. Cet appel d’offres est ouvert à toutes les entreprises installées au Cameroun et spécialisées dans le domaine des travaux publics. Les travaux complets s’élèvent à plus de 272,6 millions Fcfa. Une somme à prélevée aux exercices 2018 et 2019 du budget du ministère de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire.

Pour les prestataires intéressés, le dossier d’appel d’offres peut être obtenu dans les services du Mindcaf contre présentation de l’original de la quittance de versement d’une somme non-remboursable de 100 000 Fcfa, payable au Trésor public. Ces derniers ont par ailleurs jusqu’au 28 novembre à 14h pour soumissionner. Le même jour à partir de 15h, la commission interne de passation des marchés auprès du Mindcaf va examiner les pièces administratives, ainsi que les offres techniques et financières. A côté de l’appel d’offres, Jacqueline Koung à Bessike a également lancé un appel à manifestation d’intérêt pour le recrutement d’une maîtrise d’œuvre chargée des études, du contrôle technique et du suivi des travaux de construction de la résidence du président du Conseil constitutionnel. Le cabinet retenu disposera de 10 mois pour accomplir sa mission.

Récompense
Les membres du Conseil constitutionnel ont été nommés le 07 février dernier. Jusqu’ici, Clément Atangana, qui en est le président, n’a pas de résidence de fonction. Le Pcc connaît la même expérience cocasse que celle vécue par le président du Sénat pendant une longue période. Entre avril 2013 – date de son élection comme président de la chambre haute du Parlement – et décembre 2017, Marcel Niat Njifenji ne disposait toujours pas de domicile officiel. Il avait finalement aménagé dans ce dernier au quartier Lac à Yaoundé, non loin de l’Ecole nationale d’administration et de magistrature. Les travaux de réhabilitation de cette demeure ont coûté près de 2 milliards Fcfa.

Clément Atangana, sous les feux des projecteurs durant le récent contentieux électoral du scrutin présidentiel du 07 octobre dernier, bénéficiera donc lui aussi de ce privilège. Mais il lui faudra attendre encore un peu, car les travaux de sa résidence de fonction sont censés durer au moins huit mois. Sur les réseaux sociaux, d’aucuns estiment que cet avis d’appel est une« récompense » du pouvoir à Clément Atangana pour « service rendu » à l’occasion de la présidentielle 2018.

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP