Mardi, 4 Août 2020
Accueil quotidien mutations economie Concertation:le Pm à l’écoute du Gicam

Concertation:le Pm à l’écoute du Gicam

53
- Publicité -

Joseph Dion Ngute et Célestin Tawamba ont échangé lundi 27 juillet en vue de résoudre les difficultés des entreprises menacées par la pandémie du COVID-19.

Par Michel Ferdinand

Le cri de cœur lancé par le Groupement inter-patronal du Cameroun (Gicam), il y a quelques jours, au sujet des problèmes fiscaux et douaniers rencontrés par les entreprises depuis l’avènement du coronavirus, a reçu un écho favorable de la part du gouvernement. On s’en convainc d’ailleurs par la concertation qui a eu lieu hier, 27 juillet, par le canal d’une vidéo-conférence, entre le Premier ministre (Pm), chef du gouvernement, Joseph Dion Ngute, et le président du Gicam, Célestin Tawamba. Un entretien entre deux entités qui permet d’envisager une issue heureuse aux propositions de sortie de crise formulées par le patronat dans le souci de répondre efficacement aux répercussions néfastes du COVID-19 dans le secteur de production des richesses.  

Selon des indiscrétions, Célestin Tawamba s’est montré satisfait de la volonté du gouvernement de prendre en compte les propositions du monde des affaires, au moment où la pandémie du coronavirus produit des effets de nature à paralyser les entreprises. On imagine qu’au cours de cet exercice qui intervient une dizaine de jours après une audience accordée par le Pm au président du Gicam, les deux principaux acteurs ont évoqué le tableau sombre des entreprises camerounaises.

Il s’agit de l’impact négatif du COVID-19 qui se traduit, à s’en tenir à l’enquête présentée la semaine dernière par le Gicam, par une baisse des indicateurs. A titre d’illustration, il en ressort que 97% des entreprises sont profondément touchées. A fin avril, relève la même enquête, ces entreprises ont enregistré une baisse du chiffre d’affaires estimée à 310 milliards Fcfa comparativement à 2019. Ce qui représente un recul de 31%.

Tout comme les statistiques projettent 3 150 milliards Fcfa de baisse en fin 2020. Soit 26%. Il y a donc lieu de craindre le pire. De plus, à fin avril dernier, les contributions fiscales ont connu une baisse de près de 51 milliards Fcfa. Globalement, on pourrait s’attendre, d’ici la fin de l’année, à une perte de recettes fiscales de l’ordre de 520 milliards Fcfa.  

Les conséquences pourraient se ressentir sur l’emploi où 54 000 salariés à plein temps ont déjà été mis en chômage technique. Sans oublier qu’environ 14 000 salariés ont été licenciés. Soit 3,5% des effectifs. Il faut donc agir en urgence. Les propositions formulées par le Gicam visent, entre autres, la poursuite du remboursement systématique des crédits de Tva, « la mise en place de fonds de soutien aux grandes entreprises et Pme avec des emprunts garantis par l’Etat, l’octroi de subventions à certaines filières et secteurs très touchés par la pandémie ». On peut y ajouter le règlement, par la titrisation, de la dette intérieure évaluée à 2 000 milliards Fcfa.

En réaction, le Pm a prescrit au ministre des Finances, qui travaillera en synergie avec d’autres départements ministériels impliqués, l’étude des propositions du Gicam dans un délai raisonnable. Il y a lieu de croire qu’une pareille initiative devrait s’inscrire dans le cadre du Comité permanent de concertation Minfi-secteur privé qui a l’habitude d’examiner des questions fiscale et douanière.

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP