Mercredi, 21 Février 2018
Accueil quotidien mutations culture Concert Dynastie:le tigre électrise Douala

Concert Dynastie:le tigre électrise Douala

174
- Publicité -

A l’occasion de la sortie de « Homogène » son 3ème album, Dynatie le tigre a offert un spectacle fort enlevé vendredi 11 août derniet au Castel Hall à Douala.
Par Renaud Inang

Le Castel Hall de Bonapriso à Douala, n’a pas fait le plein d’œuf, à l’occasion du concert de présentation de « Homogène », le 3ème album de l’artiste musicien Dynastie le tigre. L’évènement pourtant très médiatisé n’a pas drainé assez monde. La preuve, de nombreuses chaises sont restées vides. Ce qui ne va pas empêcher aux convives ayant répondus présents de vivre une soirée riche en couleurs et en sonorités, avec en levée de rideaux aux environs de 22h, l’orchestre d’animation de la Société anonyme des brasseries du Cameroun (Sabc).

En reprenant des titres à succès de quelques artistes du terroir, il met peu à peu le public dans l’ambiance. Avec ensuite Tenor, Salatiel, Pol Henry Janea, ou encore Stanley Enow, la fièvre ne retombe pas. Leur passage est chaque fois salué par des cris nourris de l’assistance qui se délecte. L’ambiance retombe lors de la prestation de Jamesy. Heureusement, l’arrivée de Pol Henry Janea fait très vite oublier ce mauvais moment au public.

Ce dernier reprend en chœur avec le public « Tu dors, ta vie dort », dans une ambiance bon enfant. C’est donc un public euphorique que retrouve Moustik Le Karismatik. La salle est en ébullition. L’humoriste, reçoit des ovations du public qui n’hésite pas à faire des photos et des vidéos. Pour ces artistes, il est question de soutenir le talent : « Dynastie le Tigre est un collègue qui fait bien », déclare Salatiel. Dynastie le Tigre monte sur la scène à 23 heures 40 minutes, dans une ambiance teintée d’émotion, reprenant en a capela un de ses titres. Et c’est un accueil chaleureux que lui réserve les spectateurs.

‘Souvenir

Ces derniers chantent en chœur. Certains crient à se rompre les cordes vocales. Téléphones, tablettes et appareils photos en mains, chacun a envie de garder quelques clichés souvenir de la star. L’artiste gratifie son public de trois passages et de dix chansons jouées en live et extraites de ses trois albums. C’est avec « Yaya tingué », titre contenu dans son 3è album qu’il démarre le show.

Plusieurs temps forts vont marquer cette soirée. En effet, Stanley Enow arrivé sous une escorte, le retrouve sur la scène au moment où il reprend le titre « Prends soin d’elle ». Le public encore euphorique du passage de l’auteur de « Hein père » n’a pas le temps de souffler que déjà, Salatiel rejoint son collègue sur scène. Le public est hystérique. L’émotion est à son comble.

Le 3è passage de Dynastie le tigre  aura une forte coloration sahélienne. De part sa tenue déjà (un grand boubou). Il revisite « C’Dieu », « Ma femme » et « Fille du Sahel », « La loi de la nature ». Le passage remarquable de Tenor en rajoute à l’euphorie générale. « Dingue de toi » ou encore « Joue-moi le mendjang » ne feront pas oublier aussi bien le retard à l’allumage que les défaillances de la sonorisation.

 

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP