Samedi, 15 December 2018
Accueil quotidien mutations societe Commune de Ndobian dans le departement du Nkam: la mort suspecte du maire intrigue les habitants du village

Commune de Ndobian dans le departement du Nkam: la mort suspecte du maire intrigue les habitants du village

368
- Publicité -

La famille dépose une plainte contre inconnu et la gendarmerie ouvre immédiatement une information judiciaire.
Par Pascal Dibamou
Le maire de la commune de Ndobian dans le Nord-Makombé (département du Nkam), Daniel Fidèle Betambo, a été retrouvé mort dans la nuit du 04 au 05 décembre à son domicile. Les résultats de l’autopsie réalisée par un médecin légiste de l’hôpital Laquintinie de Douala révèlent qu’il est décédé des suites d’un infarcissement pulmonaire très probablement lié à l’action d’une substance qui, au passage, a provoqué des lésions gastriques. « Cette substance ne peut être spécifiée à cette étape de l’expertise », peut-on lire sur le rapport. Qui poursuit : « l’irritation gastrique est très probablement liée à une agression par une substance… Des alcools forts consommés en quantité importante, certains médicaments comme les anti-inflammatoires non-stéroïdiens, et bien d’autres substances peuvent en être la cause ».

En dépit de cette autopsie faite à Douala le o8 décembre 2017, le certificat du genre de mort indiquait déjà que le maire de Ndobian, âgé de 85 ans, serait mort des «suites d’une intoxication par une substance non-spécifique». Pour le moment, la brigade de gendarmerie de cette localité a scellé le domicile du défunt. D’après nos informations, les ressortissants du département du Nkam crient plutôt à l’empoisonnement de ce patriarche qui est à la tête de la commune de Ndobian depuis 2002. L’on met à son actif une contribution active au développement de sa commune en particulier et celui du département du Nkam en général. C’est grâce à lui que les populations de la ville de Ndobian ont eu accès à l’eau potable. C’est également sous son magistère qu’ont été construits les cités et logements municipaux à Ndobian, son hôtel de ville, sans compter l’électrification d’un certain nombre de villages de la commune.

Au plan politique, le maire décédé aura marqué les esprits dans la ville de Douala et dans le département du Nkam. En effet, dans les années 70, alors qu’il était président du comité de base de l’Union nationale camerounaise (Unc) et plus tard président de sous-section du même parti, il va enseigner l’esprit patriotique à la communauté Dibom de Douala. Il était alors leur chef de communauté. A l’avènement du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc), ce chevalier de l’ordre national de la Valeur ira militer dans le Nkam et sera élu pour la première fois conseiller municipal de la commune de Ndobian en 1997. La levée de corps du maire a eu lieu hier à la morgue de l’hôpital Laquintinie de Douala.

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP