Mardi, 14 Août 2018
Accueil quotidien mutations culture Charles Binam Bikoi Michel: »Gohou et Manu Dibango seront présents au 40ème anniversaire du Cerdotola »

Charles Binam Bikoi Michel: »Gohou et Manu Dibango seront présents au 40ème anniversaire du Cerdotola »

334
- Publicité -

Le secrétaire exécutif du Cerdotola s’exprime sur les points inscrits dans le cadre de la célébration du quarantenaire de cette institution.

Par Jean-Christophe Ongagna

Quelles articulations avez-vous prévues pour célébrer le quarantenaire du Cerdotola ?
La célébration du quarantenaire du Centre international de recherche et documenta-
tion sur les traditions et les langues africaines (Cerdotola) comprend plusieurs
articulations. Premièrement, nous avons le centre nerveux de cette célébration qui
est intellectuelle. Il s’agit du colloque international du Cerdotola 2017, dont le thème est : « Les institutions culturelles et scientifiques d’Afrique face aux enjeux
d’émergence et de renaissance ». Nous aurons à côté de cela une grande exposition dite universelle de créativité du génie africain et de la continuité de l’expression de ce génie à travers le travail des artisans et des inventeurs ; toutes choses qui seront présentées à l’intérieur des villages de la convivialité.

Nous aurons évidemment une grande nuit de la mode africaine moderne, avec des représentations significatives des meilleurs stylistes africains. Nous aurons de l’animation artistique africaine. Naturellement camerounaise, également non camerounaise. Mais africaine, puisque le Cameroun n’est que l’Afrique au Cameroun. Michel Gohou, qui a accepté d’être des nôtres.  Le clou, c’est Manu Dibango.

Nous aurons aussi le sommet des institutions culturelles d’Afrique et de la diaspora africaine (Sicadia, Ndlr), qui tiendra sa cinquième session ici au Cameroun et une cinquantaine de représentants des institutions de cette nature-là se réuniront autour du Cerdotola pour débattre des stratégies permettant de mieux enraciner le réseau de leurs échanges et de leurs actions au service de la renaissance africaine. Les activités
s’achèveront avec le gala de clôture qui se déroulera le 13 octobre prochain.

Ces manifestations sont placées sur le thème : « Enraciner l’émergence de l’Afrique ». Pourquoi avoir misé sur l’émergence ?
Il faut sortir de la distanciation entre les concepts de développement qui sont proposés et la réalité des hommes et des femmes. C’est pour cela que nous pensons qu’il faut les enraciner, puisque nous avons choisi d’avancer avec ces concepts. Ces solutions qui sont proposées au sens de la Division internationale du travail (Dit), il faut se les réapproprier et leur donner un contenu qui soit notre contenu à nous et qui balise la voie en impliquant les communautés africaines, les hommes et les femmes d’Afrique pour assumer véritablement durablement leur destin.

Quel défi a été relevé durant 40 ans d’existence du Cerdotola ?
Le défi à relever était d’exister. Je crois que le Cerdotola a relevé ce défi, car il existe. Il (Cerdotola, Ndlr) porte des projets nobles. La preuve : nous parlons d’enraciner l’émergence. Ça veut dire que le Cerdotola est un vaillant homme à 40 ans qui est ceint pour porter plus loin l’instrument de la volonté et l’achèvement de la libération commencés il y a déjà 60 ou 70 ans.

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP