Mercredi, 14 Novembre 2018
Accueil quotidien mutations sport Centre technique de la Caf:des employés inquiets pour leur avenir

Centre technique de la Caf:des employés inquiets pour leur avenir

323
- Publicité -
Siège Technique de la

Siège de la Confédération africaine de football (Caf) ce lundi 7 août 2017. C’est le silence de cimetière qui y règne. Nous sommes dans les forêts d’Okoa Maria, petite localité de Mbankomo, région du Centre-Cameroun. A l’entrée, un groupuscule d’hommes échange. A l’intérieur, on aperçoit un vigile debout. Il affiche des signes de fatigue. Plus loin, avant de monter les marches, se gare un pick-up de marque Nissan.

Le portail est largement ouvert. Mais, l’accès est interdit aux étrangers. « Pour que tu entres, il faut passer par la guérite te faire enregistrer. Si c’est pour une visite, tu poursuis ton chemin. Mais si c’est pour voir un responsable à l’instar du directeur, tu dois attendre qu’on lui passe un coup de fil. C’est après que tu peux accéder à l’intérieur. Dans le cas contraire, on ne t’admettra pas », explique un employé qui a requis l’anonymat.

Dans le cas d’espèce, l’accès nous est proscrit. Obligé de camper dehors. Pendant ce temps, les hommes qui devisaient se dispersent. Certains reprennent la route du péage de Mbankomo (entrée principale du Centre technique de la Caf), d’autres regagnent leurs postes à l’intérieur du site, d’autres reprennent du service. « Nous venons le matin. Nous débutons le travail à 9h pour marquer une pause à 11h30. Puis,
on reprend pour finir à 16h », poursuit notre informateur.

L’effectif

Pendant ce temps, des sources rencontrées sur les lieux font savoir que « ceux qui travaillaient pour le compte personnel d’Issa Hayatou ont été limogés. Les autres ont été maintenus». Un autre employeur révèle que l’effectif est désormais restreint. « Nous sommes une vingtaine », poursuit-il, avant d’ajouter que « depuis la sortie d’Issa Hayatou, nous ne bénéficions plus que de nos salaires. Les avantages liés à notre
service que nous avions, ne nous sont plus octroyés.

On nous a demandé de rester éveillés. Car, les choses peuvent changer du jour au lendemain, avec l’arrivée du nouveau président de la Caf ». D’ailleurs, au cours de notre descente sur le terrain, un conducteur de moto-taxi qui fait la ligne péage Mban-
komo – Centre technique de la Caf nous a fait savoir que « les clubs ne viennent plus s’entrainer, encore moins les équipes nationales, comme c’était le cas avant ». L’information n’a pas été confirmée par les responsables dudit Centre.

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP