Dimanche, 21 Janvier 2018
Accueil quotidien mutations societe Canne blanche:un outil de communication peu connu

Canne blanche:un outil de communication peu connu

92
- Publicité -

Cet état des choses rend difficile la cohabitation des déficients visuels avec les autres personnes.
Par Guy Martial Tchinda

En cette matinée du 10 octobre, John M. se trouve au lieu-dit Mvolyé, dans l’arrondissement de Yaoundé 3e. Il est déficient visuel et souhaite se rendre à la paroisse Saint Esprit, située non loin de là. Seulement, pour y arriver, il doit traverser la route. Un acte qui paraît difficile, puisqu’il lève sa canne blanche depuis près de cinq minutes, sans que ce geste ne retienne l’attention des piétons, encore moins celle des automobilistes. C’est finalement un jeune-homme qui se rapproche de lui et l’aide à traverser, puis l’accompagne au lieu indiqué. Avant ce handicapé visuel, plusieurs autres ont déjà été victimes du manque d’attention des personnes voyantes.

La plupart du temps, les personnes valides se rendent coupables du « non-respect des droits des personnes handicapées, du code de la route, des règles de sécurité routière en matière de protection des personnes handicapées, occasionnant des accidents aux conséquences graves », s’indigne une source proche d’associations de déficients visuels.

La non-maîtrise du langage de la canne blanche est la principale raison invoquée. « Moi je connais bien la canne blanche, mais je ne sais pas comment cela s’utilise », confesse un automobiliste. Dans les pays où les populations sont mieux sensibilisées, lorsqu’un porteur de la canne blanche la lève, les automobilistes sont contraints de s’arrêter pour le laisser traverser. Au Cameroun, l’on note en effet une insuffisance criarde des structures (surtout publiques) en charge de vulgariser la connaissance de ces « yeux pour aveugles ».

Tic

Le « Rehabilitation Institut For The Blind est la première et unique institution publique de formation et d’encadrement des déficients visuels », regrette Coco Bertin Mowa, directeur général du Club des jeunes aveugles réhabilités du Cameroun (Cjarc).
Pour lutter à sa manière contre ce problème, l’Organisation des Nations unies (Onu) a institué en 1969, la journée du 15 octobre comme « Journée internationale de la canne blanche ». Au Cameroun et grâce au Cjarc, cet instrument est célébré depuis 2002.

A l’occasion de la dernière édition à Yaoundé, la 37e du genre, une marche sportive de six kilomètres initiée par le Cjarc a marqué l’apothéose de plus de deux mois d’activités en rapport avec cette célébration. Environ 368 personnes ont répondu à l’invitation du Cjarc, dont 163 déficients visuels. Au total, sept régions du pays étaient représentées à cette manifestation. En effet, les activités marquant la célébration de cette 37e édition placée sous le thème : « Canne blanche et Tic : outil de promotion du bilinguisme, de la culture et du respect des valeurs civiques » ont été lancées le 4 août dernier.

Symbole

Le Cjarc a travaillé avec les établissements scolaires et les églises, « d’une part pour faire connaître la canne blanche, et d’autre part pour mobiliser les ressources afin d’acquérir cet important outil de communication pour non-voyants », rapporte Coco Bertin Mowa. Le bilan de ces activités fait état de 56837 personnes sensibilisées. De plus, 111 cannes blanches collectées dans le cadre de l’opération « 100 aveugles, 100 cannes blanches » ont été distribuées aux aveugles. Les récipiendaires n’ont d’ailleurs pas hésité à manifester leur joie. « Je suis contente. Il y a longtemps que j’ai perdu mes deux yeux, mais je pense que dès le moment où on m’a remis cette canne, j’ai retrouvé un œil », se réjouit Flore Augustine Yaro.

La canne blanche est une canne de couleur traditionnellement blanche qu’utilisent les déficients visuels (aveugles et malvoyants) comme moyen de se repérer dans leur environnement spatial et de faciliter leur locomotion en évitant les obstacles. « Lorsque j’appuie ma canne au sol, je peux facilement savoir si l’endroit est boueux, s’il y a un creux ou tout autre obstacle », lance un aveugle. Cet objet est aussi largement reconnu comme le symbole de la cécité afin d’indiquer leur handicap aux personnes voyantes pour qu’elles soient plus vigilantes à leur égard et éventuellement pour faciliter leur communication, leur éducation, leur protection… Elle peut être modulable (pliante) ou raide (non pliante) elle mesure entre 90 cm et 140 cm. Tout le monde peut utiliser la canne blanche, mais celle-ci doit être suffisamment longue pour arriver jusqu’au niveau de la poitrine.

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP