Jeudi, 19 Avril 2018
Accueil quotidien mutations chronique Yes we Can 2019 ! Yes we Can 2019 !

Yes we Can 2019 ! Yes we Can 2019 !

163
- Publicité -
Can 2019

L’affaire déferle la chronique sportive. Le Cameroun sera-t-il dans les clous à temps pour l’Organisation de la Coupe d’Afrique des nations, Can 2019 ?

Le Mutant

Les maquettes sont toujours aussi belles, mais aucun stade ne sort de terre. Le chrono tourne, le pays du Renouveau national retombe dans ses travers classiques: l’improvisation, l’impréparation et le bricolage. Au fronton des deux principaux stades, Paul Biya d’Olembé à Yaoundé et Japoma à Douala, qui devraient accueillir l’événement, il est écrit : « circulez, il n’y a rien à voir ! » Alors, le staccato du mitraillage médiatique se fait entendre.

Sur le plateau de Vision 4, un certain Patrice Amba Salla  déclare mordicus : « il n’y aura pas de stade, du moins, pas avant 2018 !» Dit d’un ancien ministre des Travaux  publics… De l’autre côté sur Canal2 international, la complosphère s’agite, les violonistes du Rdpc hurlent au complot contre Paul Biya, Hercule des grandes réalisations, et le ministre des Sports et de l’Education physique. Un disque qui donne envie de bailler…

On s’amuse avec des choses sérieuses. Dieu merci! Il y en a une qui prend le problème à bras le corps comme Alexandre prenait une ville ! Et c’est madame l’ambassadrice d’Italie, Samuela Isopi, la brave dame ! Elle est sortie godasses et griffes dehors face à la presse pour défendre Piccini (ou« Pichichi »), l’entreprise italienne qui construit le stade d’Olembé : « nous n’avons rien à cacher ! » Absolument rien ! D’ailleurs, « le stade sera prêt !», assène Marc Debandt, directeur du projet. Voilà qui est rassurant. Et comment donc ?

Décembre 2019

« Les matériaux préfabriqués se montent en Italie en ce moment. Le premier bateau arrive en septembre prochain. Vous serez étonnés de la vitesse des travaux.», assène-t-il. Charmant. Mais, Usain Bolt ou Ben Johnson ? Gare aux anabolisants ! «Pour des éléments non essentiels comme le centre commercial et l’hôtel, des travaux de finition se poursuivront jusqu’en décembre 2019.», continue-t-il. Rien à cirer ! C’est le « Ndamba » qui nous intéresse, monsieur !

Autre scoop. « Le stade sera construit avec du matériel préfabriqué et le résultat final sera identique, voire meilleur que si le béton avait été coulé sur place.», révèle Eloy Suarez, l’architecte du projet de construction. Silence, on construit ! Donc, pas de bruit de mortier, ferraillage, brouettes, pelles, etc. Et puis, « tout a été monté jusque dans les moindres détails en 3D.» On a vu la belle maquette. Ô Cameroun, pays des maquettes, pays-maquette ! Ce n’est pas la roulette, il n’y a aucun risque. En plus, chantons, dansons, ça roule sur les autoroutes Yaoundé-Douala, Yaoundé-Nsimalen! Circulez donc, oiseaux de mauvais présage !

Vint alors celui qui entonne l’ode au roi, le précurseur du bidoungkpattisme. Avec lui, pas de hasard, pas de bazar. Point de presse au stade Ahmadou Ahidjo : « Je voudrais rassurer l’opinion nationale et internationale que le gouvernement est totalement engagé, sous la très haute impulsion du président de la République, chef de l’Etat, Son Excellence Paul Biya, et la coordination du Premier ministre, chef du gouvernement, à remplir le cahier de charges de la Confédération africaine de football. Et point final! Le Cameroun ne tire pas des plans sur la comète. Regardons la mer, le stade construit nous viendra de Milan via les eaux profondes de Kribi. Clés en main !

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP