Mardi, 14 Août 2018
Accueil quotidien mutations chronique Cameroon Business Forum, où l’instrument de Politique économique.

Cameroon Business Forum, où l’instrument de Politique économique.

302
- Publicité -
Ntamag

Depuis bientôt dix ans, le Camerooon Business Forum, est chaque année l’instance qui permet au gouvernement et au secteur privé d’échanger sur les questions de compétitivité et de performance économique et financière du Cameroun. Au départ c’est « contraints et forcés » que les uns et les autres s’y déployaient, le secteur privé qui enfin avait l’occasion d’en découdre avec ces gens de Yaoundé, et le Gouvernement qui sans trop de conviction y allait avec des résolutions bien faites, sorties des tiroirs des bureaux feutrés de la capitale, qui très souvent ne rendaient pas réellement compte ni des échanges obtenus durant le Cameroon Business Forum, ni des problématiques évoqués dans les « rating » internationaux tels que le classement « Doing Business ». Ah ce fameux classement qui naguère créait un réel sentiment de défiance et de méfiance, il faut le dire, entre le Gouvernement Camerounais et les institutions financières internationales. Naguère Incompris, ce classement reconnaissons le sert aujourd’hui de boussole à la politique économique du Cameroun, en cela qu’il inspire aujourd’hui la quasi-totalité des réformes engagées par le gouvernement, sur le plan Macro-économique, et au regard de ce tableau de bord, le Cameroun Progresse. Est-ce un bon signe ? Les tenants du tout conformiste se retrouvent dans cette situation, tandis que les économistes néoclassiques, adeptes du pilotage libéral de l’économie et les monétaristes s’en mordent les doigts,  estimant à raison ou à tort que tout un pan du Ministère de l’économie lui est amputé par ce qu’ils considèrent, encore une fois à tort ou à raison comme du suivisme. Toutefois, en 2016, 75% des recommandations, soient 18 recommandations issues du Cameroon Business Forum étaient calquées sur les propositions du Doing business advisory, qui sert de lien permanent entre le Cameroun et les institutions d’annotation internationale, et aujourd’hui on estime à près de 80% le taux de réalisation de ces réformes-là, mais l’on observe que dans le classement général du Doing Business, le Cameroun occupe toujours des rangs peu enviables, la question ici n’est pas de savoir s’il faille poursuivre les réformes, sans aucun doute nous répondrions par l’affirmative, mais de savoir quelle est la réforme critique et décisive, qui nous fera gagner 10 places par an , à l’instar du Rwanda, ou de l’île Maurice…à vos claviers !!!

 

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP