Vendredi, 18 Septembre 2020
Accueil quotidien mutations economie Camair-Co: Décollage du chômage technique

Camair-Co: Décollage du chômage technique

388
- Publicité -

Dès ce 22 juin, la compagnie nationale aérienne suspend temporairement les contrats d’une partie de son personnel, pour essayer de survivre au coronavirus.

Par Lucien Bodo

L’escale risque d’être encore longue pour Camair-Co. La compagnie nationale aérienne a en effet décidé, le 19 juin dernier, de libérer de façon temporaire une partie de son personnel. Environ deux tiers. Cette mesure prise à l’effet de mieux résister aux vents contraires qui soufflent sur « l’étoile du Cameroun » à cause du coronavirus prend effet dès ce lundi 22 juin.

Elle s’étend jusqu’au 21 septembre 2020 et ne peut excéder six mois, d’après les explications du directeur général, Louis Georges Njipendi Kuotu. « Toutefois, en tant que de besoin, et en fonction de l’évolution de l’activité, une levée de la suspension du contrat de travail peut être décidée pour les besoins de service, et l’employé rappelé », ajoute-t-il.

Le 23 avril dernier, dans une lettre adressée au ministre des Transports et président du Conseil d’administration de l’entreprise, Ngalle Bibehe, le directeur général indiquait que l’opération allait coûter plus de 1,4 milliard Fcfa. Dans cette enveloppe, plus de 938 millions Fcfa serviront au paiement des salaires des 206 personnels qui resteront en activité. Environ 540 millions Fcfa seront versés aux 371 personnels admis au chômage technique.

Les employés concernés par le break forcé sont ceux « dont l’activité est directement impactée par la suspension de l’exploitation, à savoir le personnel de vente, le personnel d’escale et le personnel navigant d’une part, mais également le personnel administratif et support non essentiel au cours de cette période de ralentissement des activités, d’autre part », expliquait Njipendi Kuotu.

La rémunération de ces agents quant à elle sera calculée suivant les disposition de l’arrêté du 14 février 1995, lequel fixe les taux d’indemnisation pendant la période de suspension du contrat de travail pour cause de chômage technique. Il s’agit d’un pourcentage du salaire mensuel défini comme suit : 50% le premier mois, 40% le deuxième mois, 35% le troisième mois, 30% le quatrième mois, 25% le cinquième mois et 20% le sixième mois.

Le personnel qui restera de service aura comme priorité de gérer la transition, afin d’assurer une reprise des activités optimale de l’entreprise. Il s’agira de la gestion des affaires courantes, la maintenance des aéronefs, la réhabilitation des Boeing 737-700 NG et la recherche de solutions aux différents problèmes conjoncturels et structurels de la Camair-Co. Du fait des tensions de trésorerie, l’entreprise s’est rapprochée du ministre des Finances à l’effet de financer ce programme.

Avant la survenue de la pandémie, Camair-Co volait déjà bien bas, avec pratiquement tous les appareils cloués au sol. L’espoir était néanmoins permis puisque le ciel était encore ouvert. La fermeture des frontières dans presque tous les pays du monde, consécutives à l’apparition du coronavirus, est venue rallonger le séjour dans la zone de turbulence. Le dégraissage entrepris est la thérapie choisie pour essayer d’éviter un autre crash.

Newsletter: Restez au courant de l'actualité

Loading

- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP