Mardi, 4 Août 2020
Accueil quotidien mutations politique Briqueterie:le Cameroun en miniature

Briqueterie:le Cameroun en miniature

165
- Publicité -

Ce quartier-marché abrite des ressortissants de la plupart des géographiques et ethniques du pays, et une forte colonie ouest-africaine.

Par Jenner Onana

L’amour, dit-on, n’a pas de frontières. A la Briqueterie, un quartier de l’arrondissement de Yaoundé II,   Mohaman Rabio, originaire de Tibati dans le département du Djerem, région de l’Adamaoua et Maïraba Belibi, une fille de Sa’a, un arrondissement du département de la Lekié, région du Centre, sont officiellement mariés depuis 20 ans. De cette union sont nés cinq enfants dont trois filles et deux garçons. L’aventure, raconte l’époux, commence en septembre 2000. « Je suis allé chez la copine de mon épouse que je connais bien. Y étant j’ai fait la connaissance mon épouse. Chose curieuse et assez rare, elle est de la région du Centre, mais musulmane ». La rencontre de Mohaman Rabio et Maïraba Belibi  a permis le rapprochement de deux familles (Toupouri d’un côté et Manguissa de l’autre, respectivement pour l’époux et l’épouse). « La dot n’a pas été compliquée, mon beau-père étant musulman a demandé à ses frères du village de se soumettre à ma tradition ». Aujourd’hui, Maïraba Belibi  s’exprime parfaitement en Fulfulde (langue répandue dans le Grand-Nord), son époux en Ewodo (langue locale parlée dans le Centre).

Comme ce  dernier, le chef du bloc 3 de la Briqueterie, Yaya Amadou, s’exprime en Ewondo, en respectant l’intonation et l’accent. Âgé de 55 ans, ce natif de la région du Nord est né à Yaoundé. C’est d’ailleurs en Ewodo qu’il appâte certains clients dans sa boucherie située à la Briqueterie. « Je connais mieux le Centre que mon village où je vais rarement ». Pour Yaya Amadou, le vivre-ensemble est une réalité dans son bloc. « La Briqueterie étant un quartier cosmopolite, nous vivons sans s’intéresser aux origines des uns et des autres. Les nationaux et les expatriés vivent comme des frères.  Nous ne connaissons pas le tribalisme», affirme-t-il.

M. Aboubakar, couturier d’originaire du grand Nord, habite le quartier Bamoun de la Briqueterie. Son voisin de droite est Ewondo, et celui de gauche Bamoun. « Nous  cohabitons tous ensemble. Nous sommes tous des êtres humains, nous n’avons aucun problème. Nous ne connaissons pas des conflits dus au tribalisme », explique-t-il. Leurs enfants, ensemble, se rendent le 06 juillet 2020 à l’école coranique située non loin de leurs domiciles. Pour  la responsable  de cette école,  Nahirou Mouhamadou, le vivre-ensemble est une recommandation divine. « Dieu a dit que tous les musulmans sont des frères ; nous étendons cela jusqu’à nos frères chrétiens », fait-elle savoir.

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP