Mardi, 22 Septembre 2020
Accueil quotidien mutations societe Braquage à Lomé:le Mindef identifie les trois militaires impliqués

Braquage à Lomé:le Mindef identifie les trois militaires impliqués

620
- Publicité -

Un communiqué de ce département ministériel indique que les procédures règlementaires, disciplinaires et administratives ont toutes été enclenchées dans les délais prescrits.

Par Lorine Claudia Agnang

Le 28 mai dernier, la Direction centrale de la police judiciaire togolaise (Dcpj) a présenté à la presse du terroir, cinq Camerounais, interpellés pour tentative de braquage d’un homme d’affaire de ce pays, le 25 avril dernier, à Lomé, la capitale du pays. Dans ce reportage abondamment relayé sur les réseaux sociaux, trois suspects ont été identifiés comme appartenant à l’armée camerounaise. Et le 30 mai dernier, le chef de la Division de la communication (Divcom) du ministère de la Défense (Mindef) a rendu public un communiqué dans lequel, ces militaires, déjà en indélicatesse avec le Mindef, ont été clairement identifiés. Il s’agit précisément du  soldat de première classe Francis Essimbi, du sergent Oumarou Abdou Fadil et du second-maître Serges Hubert Ewoundjou Elle. Le communiqué fait savoir que les procédures règlementaires, disciplinaires  et administratives prévues par les textes règlementaires en vigueur dans les forces de défense, ont toutes été enclenchées dans les délais prescrits. Les enquêtes sécuritaires sont déjà ouvertes.

En rappel, au cours de l’interview accordée à une chaîne de télévision locale, le responsable de la Dcpj s’est exprimé en ces termes : «Clément Didier Tanga [cerveau de la bande, Ndlr], se passant pour un homme d’affaires, a reçu une avance de 36 millions Fcfa d’un commandant de l’armée camerounaise, pour livrer un véhicule de marque Mercedes G63, qu’il devait acheter au port à Cotonou. Il contacte Oumarou Abdou Fadil, pour que celui-ci lui trouve une arme, pour sa sécurité. Et le sergent Oumarou Abdou Fadil, contacte le Francis Essimbi, magasinier de la Brigade du quartier général de Yaoundé, qui accepte de soustraire du magasin, un pistolet automatique, de marque Tokarev. Ce pistolet lui est loué à hauteur de 700.000Fcfa la semaine ».

Et de poursuivre : « Après deux semaines, le pistolet loué n’est pas rapporté. Et après un contrôle, le soldat Francis Essimbi est mis aux arrêts. Son complice, Oumarou Abdou Fadil, qui avait déjà vendu un pistolet, déserte l’armée, avec son complice Serges Ewoundjo Elle. Les deux militaires se lancent à la poursuite de Clément Didier Tanga. Ils le rejoignent au Bénin et le trouvent en compagnie de Kevin Kameni. Ce dernier les convainc de venir au Togo, pour commettre des braquages, en ciblant une Mercedes G63, ou toute autre grosse cylindrée, 2018/2019. Après trois semaines d’investigation, ils ont été arrêtés le 20 mai à Lomé »

Newsletter: Restez au courant de l'actualité

Loading

- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP