Dimanche, 19 Mai 2019
Accueil quotidien mutations societe Boko Haram:des soldats tchadiens entrent au Nigeria par le Cameroun

Boko Haram:des soldats tchadiens entrent au Nigeria par le Cameroun

396
- Publicité -

Un contingent de près de 500 est entré par les villes de Kousseri et de Fotokol depuis le 22 février dernier.

Par Jacques Kaldaoussa

Dans l’après-midi du vendredi 22 février 2019, au passage de plusieurs camions de l’armée tchadienne bondées de militaires, les populations de la ville de Kousseri qui fait face à la capitale tchadienne sont sorties massivement pour applaudir. Des applaudissements et youyous en guise d’encouragement aux militaires tchadiens bien connus pour leur intrépidité au combat. Les témoins parlent d’un contingent de « plus de cinq cents » soldats qui est entré au Nigéria pour « prêter main forte » à l’armée nigériane, selon le coïncidences faites à l’agence France presse (Afp) par le porte-parole de l’armée tchadienne, le colonel Azem Bermendoa Agouna. La mission de la colonie tchadienne en appui aux armées camerounaises et nigérianes sera de reconquérir le nord du Nigeria occupé à nouveau par Boko Haram depuis quelques semaines.
Une entrée rassurante pour l’ensemble des populations du département du Logone et Chari qui subissent, depuis le début de cette année 2019 de récurrentes incursions de la secte Boko Haram. « On connait la témérité et le dévouement des soldats tchadiens dans la lutte contre Boko Haram. Avec leur entrée au Nigéria voisin, elle va sécuriser toutes localités qui entourent le lac Tchad où Boko Haram s’est reprisé pour se métastaser. L’armée tchadienne constitue notre bouclier et on ne peut pas aussi négliger les efforts des éléments de la force multinationale mixte qui lutte contre ces terroristes », apprécie Mahamat Tom, un habitant de la ville de Kousseri. Il indique que les islamistes « ont même réussi à récupérer des chars de combat » entre les mains des armées régulières lors des attaques de ces dernières semaines. Ce nouveau déploiement de l’armée tchadienne constitue une plus-value dans les efforts de la force multinationale mixte à libérer la région de l’Extrême-Nord de l’emprise de Boko Haram.
C’est la deuxième fois que l’armée tchadienne entre par le territoire camerounais pour s’occuper des Boko Haram au Nigéria. La première remonte au 3 février 2015 où elle est entrée par la ville camerounaise de Fotokol pour rallier la ville nigériane de Gambaru. Apres une heure de lourds combats, l’armée du pays d’Idriss Deby Itno avait réussi à reprendre la ville aux mains de Boko Haram au terme de bombardements et d’affrontements violents. Deux mille militaires tchadiens stationnés sur le pont El Beid qui sépare les deux pays ont pilonné les positions des terroristes avant de ratisser les parages.

Newsletter: Restez au courant de l'actualité

0

- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP