Dimanche, 27 Septembre 2020
Accueil quotidien mutations societe Axes Maroua-Bogo et Maroua-Mora:Les chantiers comme ils vont

Axes Maroua-Bogo et Maroua-Mora:Les chantiers comme ils vont

337
- Publicité -

Le gouverneur de l’Extrême-Nord, Midjiyawa Bakari, a évalué l’état d’avancement des travaux de ces deux importants tronçons routiers le 30 juillet dernier.

Par Jacques Kaldaoussa

Aller sur le terrain pour voir et comprendre ce qui fonctionne et ce qu’il faut améliorer. C’est l’idée derrière la visite effectuée le 30 juillet dernier par le gouverneur de l’Extrême-Nord. Midjiyawa Bakari s’est rendu sur les chantiers de réhabilitation des routes Maroua-Bogo et Maroua-Mora. Concernant le premier tronçon, distant de 39 kilomètres et réalisé par l’entreprise tchadienne Sner, les ingénieurs affirment avoir beaucoup avancé et mis le curseur du taux d’exécution à 85%. Ceci en dépit de quelques difficultés ayant conduit aux arrêts intempestifs de travaux.

Ils citent, entre autres, les problèmes d’assainissement le long des tronçons, la fermeture des frontières due à la crise sanitaire liée au COVID-19, la rareté des devises qui empêche les entreprises de s’approvisionner à l’extérieur en bitume, joints de chaussée et pièces de rechange. A ceci s’ajoutent la délimitation de l’emprise des travaux à 15 mètres et la faible production des granulats et produits de carrière. Néanmoins, pour le gouverneur Midjiyawa Bakari, « le premier constat qui se dégage, c’est que les travaux se poursuivent à un rythme satisfaisant. En dépit de quelques difficultés, l’entreprise a promis livrer le chantier en décembre 2020 ». Par ailleurs, poursuit le gouverneur, « les travaux sont exécutés dans les règles de l’art. Nous avons vu les travaux de canalisation d’eau qu’ils ont effectués. C’était le problème principal et les ouvrages qu’ils sont en train de faire, à terme, vont mettre Maroua à l’abri des inondations et des crues ».

Pour ce qui est de l’axe Maroua-Mora, les travaux sont réalisés à environ 55%. Selon les responsables en charge du chantier, les retards se justifient par l’avènement du coronavirus qui a impacté sur les importations de matériels et le taux de change. Ce projet inclut de nombreuses réalisations annexes telles que des infrastructures socioéducatives attendues pour octobre 2020, à la veille de la prochaine rentrée scolaire.

A ce titre, l’entreprise va construire et équiper 25 forages, 58 salles de classe, 21 bureaux directeurs, 42 latrines, 1 200 mètres de murs de protection des cours d’école, 3 000 tables-bancs et 89 bureaux des maitres d’école. Sur ce tronçon seront également construits un poste de péage, une station de pesage et des équipements de signalisation et de sécurité.

Les populations bénéficiaires de ces projets gardent espoir que les nouveaux délais donnés seront respectés. Elles qui caressent le rêve de sortir du calvaire qui n’a que trop duré sur ces axes dont les travaux auraient pu être achevés depuis près de cinq ans au moins.

Newsletter: Restez au courant de l'actualité

Loading

- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP