Jeudi, 22 Août 2019
Accueil quotidien mutations politique Assemblée nationale:Les Commissions constituées dans une ambiance houleuse    

Assemblée nationale:Les Commissions constituées dans une ambiance houleuse    

425
- Publicité -

Le SDF s’est opposé à la désignation, sous la bannière du Rdpc, d’un de ses députés démissionnaires, dans la commission de la défense et de la sécurité nationale.  

Par Florentin Ndatewouo

La première plénière après celle du 12 mars dernier réservée au renouvellement du bureau de l’Assemblée nationale, s’est déroulée dans une ambiance houleuse hier au Palais de verres de Ngoa-Ekellé. « Objection, Monsieur le président ! », a lancé hier 19 mars, le député du Social Democratic Front (SDF), Joseph Mbah Ndam, à l’endroit du président de l’Assemblée nationale (Pan), Cavaye Yeguié Djibril. Au cours de séance portant sur l’adoption des listes des membres des neuf commissions de la Chambre basse du Parlement, Joseph Mbah Ndam se dirige vers le perchoir pour expliquer le motif de son désaccord. Il s’oppose à la désignation de son ex-camarade, le député Oscar Edimo Ndoumbe, dans la commission de la défense et de la sécurité nationale.

En effet, « au courant de l’année 2017, un de nos députés, l’honorable Oscar Edimo Ndoumbe, élu sur la liste du SDF Douala IVe Bonabéri, a décidé qu’il voulait soutenir la barbarie contre le peuple anglophone, orchestrée par Monsieur Biya et son régime. Et ne pouvait plus soutenir un parti qui voulait un cessez-le-feu et qui voulait que les choses s’arrêtent dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest. C’était son choix. Il était libre de le faire », relate le député SDF, Joshua Osih. « Mais, grande fut [notre] surprise qu’il soit subitement présenté comme député du Rdpc (Rassemblement démocratique du peuple camerounais, Ndlr), pour rentrer dans la commission de la défense, au nom du Rdpc. C’est contraire au code électoral. Les populations de Bonabéri ont voté pour la liste du SDF, et contre la liste du Rdpc. Donc, il ne faut pas que les populations aillent aux urnes, votent pour un candidat, et qu’on arrive ici à l’Assemblée nationale, on utilise l’argent pour changer l’équilibre que les populations ont elles-mêmes décidé de donner à cette auguste chambre », ajoute Joseph  Mbah Ndam. Cette intervention du député crée un tollé à l’hémicycle.

Assis les uns face aux autres, les députés SDF et Rdpc s’accusent mutuellement. Le député SDF, Jean Michel Nintcheu, se mue en artiste percussionniste, et se met à frapper de ses deux poings, la table pour se faire entendre. Pour calmer les tensions, le Pan procède à la lecture de l’alinéa 7 de l’article 22 du règlement intérieur de l’Assemblée nationale. Ce dernier dispose que « la démission d’un membre ou son exclusion du groupe entraine pour ce député, la perte des avantages dont il bénéficiait en qualité de membre de ce groupe et notamment, la qualité de commissaire au sein de la Commission où il avait été désigné par son groupe. Le groupe procède au remplacement de ce membre exclu ou démissionnaire dans les meilleurs délais ».

Seulement, cette démarche de Cavaye Yeguié Djibril ne va pas suffire pour faire régner la tranquillité jusqu’à la fin de la séance plénière. Au final, les neuf Commissions de l’Assemblée nationale ont été constituées dans une atmosphère houleuse.

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP