Mardi, 23 Octobre 2018
Accueil quotidien mutations societe Arrestation de Sisiku Ayuk Tabe : le Nigeria affiche sa bonne foi

Arrestation de Sisiku Ayuk Tabe : le Nigeria affiche sa bonne foi

308
- Publicité -

Le 07 décembre dernier, le président de la République
Paul Biya a reçu à Yaoundé, un émissaire de son homologue nigérian, Muhammadu Buhari.

Par Jean De Dieu Bidias

Le haut-commissaire de la République fédérale du Nigeria au Cameroun, Lawan Abba Gashagar, était venu assurer les autorités camerounaises du soutien de son pays dans la guerre qu’elles mènent dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest contre une milice réclamant l’indépendance de ces deux régions. « Le gouvernement nigérian est favorable au retour rapide à la paix au Cameroun et la préservation de son intégrité
territoriale », avait assuré le diplomate au sortir de l’audience avec le chef de l’Etat. Au sujet de la présence de certains leaders sécessionnistes chez « le grand voisin », il
avait précisé que des Camerounais résidant au Nigeria bénéficiaient des clauses de l’accord bilatéral entre le Cameroun et le Nigeria, lesquelles permettent aux ressortissants’des deux Etats de résider pendant trois mois dans l’un et l’autre pays, avec exemption de visa. « Cette réglementation leur impose cependant le respect scrupuleux des lois et règlements du pays d’accueil et leur interdit l’exercice d’activités de déstabilisation du pays d’origine », avait-il souligné.

Avec l’arrestation de Sisiku Ayuk Tabe vendredi dernier par les forces de sécurité nigérianes à Abuja, le Nigeria pose un premier acte concret dans le sillage de la promesse faite au Cameroun. Selon Reuters, c’est d’ailleurs sur instruction du président nigérian en personne que ces personnes ont été arrêtées. Il reste à présent à savoir si le « grand voisin » va franchir le pas en les extradant vers le Cameroun. Ça devrait en principe être le cas, en vertu de l’accord de coopération judiciaire existant entre les deux pays depuis le 27 mars 1972. Au-delà même de cet accord de coopération qui couvre aussi le domaine de la police et bien d’autres, il n’est pas dans l’intérêt du Nigeria, qui fait face à une remontée de la menace séparatiste dans le Biafra, que les revendications sécessionnistes dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest prospèrent.

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP