Mardi, 14 Août 2018
Accueil quotidien mutations chronique Les APE : Alerte à la grande distribution !

Les APE : Alerte à la grande distribution !

299
- Publicité -
Ape

Quelques chiffrent : 1,5 Millions de Camerounais dépensent 100.000 FCFA tous les jours dans un super ou hypermarché cela fait 54 Milliards de pouvoir d’achat d’une certaine classe par An, sans évoquer les autres catégories.

Par Lucien Ntamage

Un peu d’histoire, les grandes surfaces commerciales datent de la période coloniale lorsque le colonisateur mobilisait par navires entiers des commerçants qui se déployaient à travers des comptoirs coloniaux. Naguère sur des places portuaires, les grands comptoirs ont servi avec l’église catholique, de force de pénétration des territoires à coloniser, en effet on s’assurait de l’adhésion d’une population que lorsqu’on réussissait à « commercer » avec celle-ci, commerce qui revêtait donc plusieurs visages.

Au départ armes et liqueurs contre territoire et ensuite, produits de premières nécessité, puis produits de consommation courante contre devises, nous passons volontiers la maitrise du système monétaire et financier. C’est ainsi qu’est née en Afrique subsaharienne la grande distribution. L’on a connu les grandes compagnies Françaises telles que PRINTANIA(SCORE), MONOPRIX. Ils appartenaient au même groupe. A côté de ceux-ci se sont développées des enseignes libanaises comme ARNO, les Grecques avec TSEKENIS, DESPOTAKIS. Et, à côté de cela des grands commerçants ont fait Florès. C’est ainsi que sont nés le groupe HAJAL et le célèbre groupe FOTSO.

La grande distribution a donc une histoire ancienne au Cameroun et en Afrique subsaharienne. Dès le début des années 80, les effets de la crise économique et financière consécutive, au deuxième choc pétrolier ont suscité l’abandon du terrain par les grandes enseignes. On a observé une baisse drastique du pouvoir d’achat des Camerounais. Anticipée par ces grandes marques qui se sont tout simplement retirées du marché. Cette conjoncture a été fatale à certains acteurs locaux comme T.BELLA, « mort-né ». Car n’ayant pas pu s’adapter à la nouvelle donne.

Ape

A contrario certains acteurs ont résisté. Ils ont muté vers d’autres métiers. Ils sont lancer dans le BTP, l’agriculture, la logistique ou d’autres passerelles. Aujourd’hui, ils sont les premiers acteurs  à « bénéficier » des APE. Les APE aidant, cette fracture plonge l’environnement économique  dans une situation de guerre totale. Alors, le consommateur peut être victime ou arbitre.

Victime car la grande distribution se calque essentiellement sur les habitudes de consommation des Camerounais. Les présentoirs de plus en plus alléchants des supermarchés qui se disséminent à travers nos villes depuis 5 ans(DOVE, CASINO…) sont autant d’appâts pour le maigre pouvoir d’achat du camerounais moyen. Celui-ci  se préoccupe d’avantage d’ascension sociale que de la réalité de ses fonds de poche. Et, l’on en a pas fini. Car, cette guerre économique met au prise les mêmes belligérants qu’il y a trente ans ne fait que débuter.

L’ouverture de l’hypermarché de la vallée de BESSEKE à Douala par le groupe ARNO, a été vécue comme une déclaration de guerre par le consortium (CFAO-CARREFOUR). Tour à tour les « hypers U » ont ouvert. L’on annonce dans les deux années à venir, l’ouverture de cinq Hypermarchés « Carrefour » dans les villes de Yaoundé et Douala. Consommateur-Arbitre car c’est au consommateur Camerounais de décider, à l’entrepreneur local d’exploiter les APE, à l’état Camerounais de l’en faire bénéficier.

L’importation du blé par exemple fait partie des variables de déficit structurel de la balance des paiements du Cameroun. La suppression du blé dans la chaîne alimentaire et son remplacement par des farines locales de patates douces, en plus sans gluten donc très bon pour la santé aurait un impact considérable et positif sur la balance des paiements et le produit national brut (PNB), à travers les chaines de valeurs. D’autres décisions aussi courageuses seraient salutaires pour le Cameroun, mais qu’est ce qui bloque enfin ???

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP