Dimanche, 19 Mai 2019
Accueil quotidien mutations societe Amnesty International et le gouvernement de Yaoundé : difficile collaboration

Amnesty International et le gouvernement de Yaoundé : difficile collaboration

614
- Publicité -
Amnesty International

Les relations entre l’Organisation non gouvernementale Amnesty International et le Cameroun ne sont pas des plus amicales. L’organisation a égrainé dans de multiples rapports les infractions au droit international humanitaire commises par l’armée camerounaise. Ceci,  dans la lutte contre la secte terroriste Boko Haram dans la région de l’Extrême-Nord. Il s’agit des arrestations arbitraires, des détentions au secret, des actes de torture et de disparitions forcées. De 2016 à 2017, il relève des procès inéquitables, l’impunité  des forces de sécurité engagées dans des opérations contre Boko Haram, des conditions carcérales «désastreuses», et le non-respect des droits des réfugiés et des migrants.

Oppression

Ces entorses  concernent l’accès aux services sociaux de base, la sécurité alimentaire, la peine de prison pour non-paiement de loyer. Aussi, le maintien de la peine de mort dans le cadre de la loi antiterroriste adoptée en décembre 2014. Amnesty souligne des restrictions aux libertés d’expression, d’association, la violente répression contre des manifestations organisées dans les régions anglophones.

Des informations que le gouvernement camerounais qualifie de « discours diffamatoires qui tendent à travestir la réalité ». En  2016, Issa Tchiroma Bakary recevait le directeur du Bureau régional pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre d’Amnesty, Alioune Tine.

Les déclarations du Mincom au sortir de cette audience ne s’éloignent pas de celles faites en septembre dernier. Il déclarait alors : «  Amnesty International a une lecture partisane de la situation, utilise un prisme qui lui est propre ». Le Mincom a tout de même indiqué que le gouvernement camerounais ne rejette pas les observations d’Amnesty, mais se dit surpris « par ce qui nous [au gouvernement, ndlr] apparaît comme une sorte de sympathie manifeste d’Amnesty International vis-à-vis de cette cohorte de bandits ».

Rosine Ntolo 

Newsletter: Restez au courant de l'actualité

0

- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP