Lundi, 18 Juin 2018
Accueil quotidien mutations politique Adamaoua:le SDF s’auto-glorifie

Adamaoua:le SDF s’auto-glorifie

106
- Publicité -

Le principal parti de l’opposition compte sept sénateurs dont les élus locaux déplorent la représentativité.
Par Ibin Hassan
Dans les rangs des candidats aux sénatoriales, particulièrement au Social Democratic Front (SDF) dans la région de l’Adamaoua, l’heure est au bilan et aux préparatifs du scrutin du 25 mars prochain. Pour le vice-président du groupe parlementaire SDF au Sénat, Aboubakar Siroma, le parti s’est toujours préparé pour ce rendez-vous politique. « Tout homme politique sait que dès qu’il est élu, il doit préparer son prochain mandat. Nous l’avions préparé dès le jour où nous avons franchi la porte du Sénat ».

Et de vanter son bilan : « En un temps record, nous avons accompli beaucoup de chose. Par exemple, nous avons participé au projet de reprise des vols à Ngaoundéré. Alors que certains affirmaient que la piste d’atterrissage de l’aéroport était défectueuse, nous avons mené un contrôle sur le terrain ; ce qui nous a permis d’adresser une requête au gouvernement. Résultat : les vols ont repris à l’aéroport de Ngaoundéré ».A cela, le parlementaire ajoute le contrôle permanent du projet hydroélectrique de Bini à Warack. « On peut également citer la réalisation d’infrastructure d’approvisionnement en eau potable et la distribution des ordinateurs aux élèves et étudiants, ainsi que la remise des tables bancs aux écoles des localités dans l’Adamaoua », note-t-il.

Un bilan « élogieux » rejeté par certains conseils municipaux qui estiment qu’il y avait mieux à faire. « Ces sénateurs ont été moins visibles sur le terrain. En dehors de ceux du Rdpc (Rassemblement démocratique du peuple camerounais, Ndlr) qui ont effectué des tournées parlementaires, les sénateurs du SDF se font rares sur le terrain. Et pourtant, ils sont censés faire le compte rendu parlementaire et recenser les revendications des populations pour les transmettre ensuite au gouvernement », fait remarquer Yawel Aboubakar Saidou, conseiller municipal Rdpc à la commune de Mayo Baléo.
A la veille des joutes électorales, les élus SDF sont unanimes pour reconnaître qu’ils ne sont pas en terrain conquis dans une région traditionnellement dévouée au Rdpc et à l’Union nationale pour la démocratie et le progrès (Undp). Outre l’Undp qui ne compte pas se laisser surprendre par le SDF comme ce fut le cas en 2013, il y a également le Rdpc qui veut renaître de ses cendres dans le cadre des sénatoriales dans l’Adamaoua. Dans les rangs des militants du SDF de l’Adamaoua, l’on compte ainsi sur la transparence et le respect du code électoral. « Il faut une sénatoriale en bonne et due forme. Et mettre notamment en place les conseils régionaux, avant d’engager les sénatoriales pour un respect du code électoral », estime Oumarou Abbo, un cadre du SDF.

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP