Lundi, 20 Mai 2019

144
- Publicité -

L’opération de plantation d’arbres lancée le 21 mars à Yaoundé vise à créer des forêts scolaires pour lutter contre le déboisement.
Par Lorine Claudia Agnang (Stagiaire)
L’édition 2019 de la Journée internationale de l’arbre a inspiré une idée nouvelle aux ministres de l’Education de base (Minedub), Laurent Serges Etoundi Ngoa, et celui des Forêts et de la Faune, Jules Doret Ndongo. Il s’agit de créer des espaces verts au sein des campus scolaires. Cette initiative naît du thème choisi par le Cameroun pour cette année : « L’arbre c’est la vie : avec nos enfants, plantons pour le bien-être de tous ». Ainsi, pour joindre la parole à l’acte, les deux membres du gouvernement ont planté, le 21 mars dernier, des arbres au campus de l’Ecole publique de Mfandena à Yaoundé. A travers ce geste, ils sensibilisent le Cameroun de demain sur l’importance de l’arbre et l’invite à en planter aussi.

« Au Cameroun, nous avons plusieurs sources d’énergie. L’arbre en est la principale. Un ménage sur quatre utilise le bois de chauffage ; l’arbre est une source de médicaments, des gens se soignent à partir des écorces. Et même pour la médecine moderne, 25% des produits pharmaceutiques sont fabriqués à partir des écorces. La forêt est une source d’argent au Cameroun », a expliqué Isiaka Nkouandou, ingénieur général des Eaux et Forêts. D’où l’intérêt de gérer durablement cette plante ligneuse, pour que les générations futures en profitent aussi.

«Cette journée constitue désormais pour le Minedub et moi-même la préfiguration d’un processus de verdissement des campus durables. Les responsables techniques de nos départements ministériels travailleront dans ce sens pour nous proposer des projets réalistes dont la mise en œuvre impliquera les partenaires au développement », a indiqué Jules Doret Ndongo. L’importance accordée au verdissement des écoles est aussi liée au rôle que l’arbre joue dans la séquestration du carbone.

C’est également un moyen d’embellissement des établissements scolaires du Cameroun : « Nous serons contents de dire que les écoles du Cameroun sont des écoles dans la nature, comme nous admirons quand nous allons en mission, en Grande Bretagne, au Danemark, en Allemagne et dans certains autres pays où les écoles ont leurs petites forêts scolaires », fait savoir Laurent Serges Etoundi Ngoa. Si donc « chaque année, nous plantons seulement deux arbres dans les écoles des 360 communes et 58 départements, nous allons faire un monde merveilleux ». Cette opération campus vert sera favorisée par la couverture forestière dont dispose le pays : environ 22,5 millions d’hectares de forêts, soit 46% du territoire national.

Newsletter: Restez au courant de l'actualité

0

- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP