Mercredi, 23 Mai 2018
Accueil quotidien mutations societe Université de Bamenda : la faculté de médecine incendiée avant la visite du Premier ministre

Université de Bamenda : la faculté de médecine incendiée avant la visite du Premier ministre

280
- Publicité -

Incendie de la faculté de médecine de Bamenda. L’incident survient alors que le Premier ministre est en tournée depuis hier dans le Nord-Ouest.

Par Nadine Guepi

L’enceinte de l’hôpital régional de Bamenda et les alentours affichent une atmosphère différente des jours ordinaires le 6 mars 2017. Le dispositif sécuritaire est impressionnant. Un fait qui n’est pas en rapport avec la présence depuis hier du Premier ministre, Philemon Yang, dans la région du Nord-Ouest. En effet, dans la nuit du 3 au 4 mars dernier, un incendie a été perpétré à la faculté de médecine de Bamenda logée au sein du centre hospitalier. Depuis lors, la veille est permanente et les cours ne sont plus dispensés aux étudiants.

Il s’agit d’un des dossiers mis sur la table de discussion en présence du Pm dans cette zone en proie aux violences depuis novembre dernier. Hier, au siège de l’université de Bambili, tutelle de la faculté de médecine de Bamenda, Philemon Yang a pu écouter le chapelet de doléances du Vice Chancellor de l’institution universitaire. Sollicitant la reconstruction des infrastructures pour la reprise des cours, où une solution provisoire, il a par ailleurs déploré l’incendie perpétré par des personnes encore inconnues au sein de la faculté.

La tournée du Premier ministre dans la région qui vise le retour de la paix et la réconciliation arrive à point nommé. Le doyen de la faculté de médecine chiffre les dégâts à une trentaine de millions Fcfa. Désormais, ce qu’il reste des blocs de l’établissement universitaire ce sont des bouts de tôles cramoisis, barres de fer, amas difformes et méconnaissables. Le périple du chef du gouvernement dans les sept départements du Nord-Ouest va prendre fin vendredi prochain. Tout en espérant que celle-ci va ramener la stabilité dans cette zone.

Une assurance dont auront bien besoin les populations, étudiants et enseignants de la faculté de médecine de la capitale régionale du Nord-Ouest. D’après une source dans les services du gouverneur, les étudiants qui seraient désormais dans la rue sont en proie à la psychose. En effet, l’incendie provoqué par des personnes tapies dans l’ombre, serait en représailles aux étudiants et encadreurs de la faculté qui ont décidé de reprendre les cours, conformément à l’appel lancé par les pouvoirs publics. Depuis lors, des menaces de mort constituent leur lot quotidien. D’autres tracts circulent déjà pour mettre en garde toute femme qui serait aperçue, arborant le pagne de la Journée internationale de la femme, le 8 mars prochain.

Une peur que la communauté éducative de la Mezam a juré, devant le Pm de dépasser en envoyant dès ce jour leurs enfants à l’école. Les derniers rebondissements de la crise qui sévit dans les régions anglophones du Cameroun surviennent alors qu’un espoir d’apaisement pointait à l’horizon. Avec notamment la reprise progressive des cours

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP