Lundi, 27 Janvier 2020
Accueil quotidien mutations economie 4ème recensement de la population:déploiement au Royaume de la navigation à vue

4ème recensement de la population:déploiement au Royaume de la navigation à vue

1105
- Publicité -

Le ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire, Louis Paul Motaze, a présidé le mercredi 2 août dernier  à Yaoundé, la deuxième session du Conseil national du 4e recensement général de la population et de l’habitat (Rgph).

Par Jean De Dieu Bidias 

Le 4ème Rgph est instruit depuis le 16 septembre 2015 par le président de la République, Paul Biya. Si cette instance a pu évaluer le chemin parcouru depuis sa mise sur pied, le 30 octobre 2015, notamment l’ensemble des phases préparatoires au recensement proprement dit, l’examen du projet de budget, l’un des deux points inscrits à l’ordre du jour et de loin le plus décisif, a été éludé. En effet, les membres de ce conseil se sont séparés sans avoir fixé l’opinion sur ce que va coûter l’opération. Tout juste sait-on qu’elle va être « lourde et onéreuse », a prévenu Louis Paul Motaze. On est donc en pleine navigation à vue dans la conduite d’une opération dont les résultats sont (pourtant !) déterminants pour la formulation de la stratégie de mise en œuvre de la seconde phase de la vision de développement du Cameroun à l’horizon 2035.

Dans le décret instituant ce quatrième recensement, il est d’ailleurs précisé que « cette opération d’envergure vise principalement à rendre disponible les données nécessaires à la planification du développement et à la prise en compte du dividende démographique dans l’élaboration des politiques permettant l’évolution du Cameroun vers l’émergence ». Entre autres objectifs spécifiques : connaître l’effectif de la population ; déterminer les caractéristiques de l’habitat, les équipements et outils de production des ménages ;

Etudier les éléments du cadre de vie de la population ; établir la répartition de la population par circonscription administrative, par collectivité territoriale décentralisée et par unité de commandement ; actualiser le fichier national des localités et en constituer une base de données sociodémographiques ; saisir les mouvements naturels et migratoires ; et présenter la structure de la population selon le sexe, l’âge et les caractéristiques socioéconomiques et culturelles.

Pour mémoire, le recensement général de la population et de l’habitat dont il est question ici est le quatrième organisé par le Cameroun, après de ceux respectifs de 1976, 1987 et 2005. Le pays éprouve toujours toutes les difficultés du monde à respecter l’espacement de 10 ans entre deux recensements comme le prescrit le Fonds des Nations unies pour la population (Unfpa).

Lire aussi : Contraintes :ce qui alourdit la conduite de l’opération

 

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP