Vendredi, 20 Septembre 2019
Accueil quotidien mutations politique Célebration de la fête du 20 mai: le Sdf maintient son appel au boycott

Célebration de la fête du 20 mai: le Sdf maintient son appel au boycott

1232
- Publicité -
20 mai

Le CPP ne  participera au défilé du 20 mai  2017. Le Mrc, quant à lui, conditionne sa participation dans les régions anglophones au retour de la sécurité.

Par Ludovic Amara

Après le Social Democratic Front (SDF), le Cameroon People’s Party (CPP), appelle aussi au boycott. Le 20 mai prochain, il ne participera pas aux célébrations de la fête de l’Unité. Dans un communiqué publié le 11 mai, Kah Walla, présidente nationale du CPP donne ses raisons. Elle estime qu’il n’y a « pas de célébration de l’unité nationale dans l’exclusion, la violation des droits fondamentaux et la répression ! ». Pour le CPP, il n’est pas question de « participer aux festivités officielles  alors que [nous] ne sommes pas d’accord avec la gestion actuelle de la crise anglophone ! [Nous] ne pouvons pas communier avec un gouvernement qui viole systématiquement [notre] liberté de réunion et de manifestation ! ».

Le Bir

Maurice Kamto

De son côté, le Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc) aussi fixe ses conditions. Il  prendra part au défilé dans les régions anglophones « si les conditions de sécurité le permettent ». Selon le communiqué signé de Maurice Kamto, président national de ce parti. « Il ne s’agit par conséquent pas d’un boycott du défilé dans ces régions », précise l Le Mrc dit regretter que la « fête de l’Unité de la nation ait été vidée de son sens au fil des années, au profit de la célébration quasi religieuse du culte de la personnalité d’un homme, le président de la République ».

 

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP