Lundi, 6 Juillet 2020
Accueil quotidien mutations societe 08 mars: le pagne se fait rare au Cameroun 

08 mars: le pagne se fait rare au Cameroun 

509
- Publicité -

Des femmes, après avoir recherché désespérément le tissu de la journée qui leur est dédiée, finissent par céder aux enchères du marché noir.      

Par Jenner Onana

A Yaoundé, il n’est pas évident d’avoir le pagne du 08 mars. La porte du point de vente de la boutique Laking de Mvog-Mbi est fermée lors de notre passage le 17 février, autour de 11h30. Afin que nul n’en ignore, une affiche y a été placardée. « Chers clients, le pagne du 08 mars est fini pour aujourd’hui. Rendez-vous jeudi 20 février pour un nouveau stock », peut-on lire.

Koko, selon le pseudonyme qu’elle nous a filé,  une main sur la hanche, le visage dégoulinant de sueur regarde le communiqué, sans mot dire. Finalement, elle tente de traverser la route, certainement pour emprunter un taxi lorsqu’elle est rejointe par une dame. Celle-ci lui propose le pagne à 10 000 Fcfa. « Je n’ai pas cet argent, tu as travaillé quoi pour en gagner autant. Je vais revenir jeudi », répond-elle avec désinvolture à la dame. « Moi je voulais t’aider », rétorque cette dernière.

Devant la boutique, d’autres femmes, bien qu’ayant vu le communiqué, continuent à attendre, certainement un geste providentiel viendra, que non. Certaines finissent par se lasser. « Allons un peu voir du côté de l’Avenue Kennedy », suggère une dame à sa compagne.

De ce côté, c’est la grande cacophonie. Des dames, d’aucunes assises à même le sol, d’autres sur des pots de fleurs faits en béton ou tout simple débout, attendent le pagne. Non loin d’elles, un véhicule de marque Mercedes est garé. Au dessus de celui-ci se trouve un baffle, tout couvert du pagne du 08 mars, le précieux sésame tant recherché. Le baffle reprend à tue-tête un couplet « venez acheter le pagne du 08 mars à Cicam. Le pagne y est disponible ».

 Son occupant, visiblement, n’est pas au courant du martyre que vivent les femmes assises devant la boutique. Il les regarde cependant sans les voir. Sur le siège avant de son véhicule, se trouve un ballot, donc le contenu serait du pagne. Après avoir stationné et animé pendant plusieurs heures,  le véhicule quitte finalement les lieux. Plus tard, l’on apprendra qu’il livre du pagne dans des structures qui ont fait des réserves, il y a « très longtemps ». Sur sa page facebook, la Cicam affirme avoir mis en vente le pagne depuis le 3 février dernier. Une information largement contestée par les internautes.  « Ce n’est pas maintenant qu’on cherche le pagne. Vous venez vous plaindre, alors qu’il y en a qui ont payé depuis. Ce que je peux faire c’est mettre votre nom dans la liste des personnes qui vont recevoir du pagne dans les jours à venir », explique discrètement une dame qui a été accostée par une autre qui l’a  reconnue, sans toute fois l’appeler par son nom.

Entretemps un pick-up blanc stationné devant la boutique, est entrain d’être chargé de ballots de pagnes. « Il s’agit toujours des commandes qui ont été passées bien avant », laisse entendre une jeune dame tout de blanc vêtue. Cette dernière serait employée de la Cicam. Elle fait des va-et-vient dans la cour, saluant par-ci, lançant une blague par-là, certainement pour se faire remarquer. Tout à coup un homme en tenue mord à l’hameçon. « Comment je peux faire pour avoir le pagne ?» Lui demande-t-il. « Il faut arriver tôt ou alors tu laisses l’argent, si tu me fais confiance je reste acheter et tu me paies pour le service rendu ». Rendez-vous conclu.

Marché noir

Le jour d’après, c’est-à-dire le 18 février, la marchandise a été livrée comme prévue, apprend-on. D’ailleurs cela est monnaie courante en ce lieu, fait-on savoir. « Je ne paie rien. Si je n’ai pas le tissu je vais acheter un Kabba cousu le 08 mars. Chaque année c’est le même scénario, les employés de Laking bloquent les pagnes pour les revendre plus chers au marché noir », se plaint une dame qui dit être présente en ce lieu depuis 5h. « Je suis partie de Nkoabang. J’ai couru tous ces risques,  j’arrive il n’y a pas le pagne », fait savoir la dame. Il est environ 14h.

 D’autres venues après elle, ont pourtant eu un pagne. « Elles achètent à 10 000 Fcfa. On propose le pagne partout là dehors », poursuit-elle. Elle rentrera certainement bredouille ce jour si elle tient trouver le tissu au prix homologué [6800 Fcfa].   En effet,  un communiqué annonçant la non-disponibilité du pagne pour ce jour [18 février] est affiché à l’entrée de la boutique au vu et au su des tous.

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP